Je sais que des personnes vivant dans la précarité, ont, elles aussi pu traverser une période d’épuisement professionnel, mais n’ont pas eu la chance de rencontrer sur leur route un soutien ou une aide. Par conséquent, une condition essentielle est également la confrontation du projet au réel. Le projet lui-même change, il ne répond plus au besoin de s’intégrer socialement, mais à un besoin de manifester ce qui fait l’essence et l’identité de l’être. La construction du projet passe donc par une introspection sur ce qui fait la valeur de la vie.

Certaines activités menées de manière bénévole servent parfois de tremplin à un changement professionnel. Pour d’autres, le retour à des valeurs fondatrices, à des plaisirs ou des joies cultivées dans l’enfance ou l’adolescence va servir de point de départ à un projet professionnel différent. Pour tous, le projet tend à se rapprocher d’une recherche d’expression authentique dans la vie sociale. Ma reconstruction est passée par un nouveau projet orienté dans le secteur du bien-être, ce qui m’a permis d’avoir un avenir. Ma souffrance à moi était liée à la solitude éprouvée dans l’exercice de mon métier, à l’insécurité du statut de gérant, au travail non récompensé par rapport à l’effort fourni. Je n’osais pas avouer à mon entourage les difficultés que je rencontrais, et je me laissais ainsi envahir par un sentiment de culpabilité de plus en plus paralysant qui intensifiait la souffrance. Je me sentais incompétente et inutile. Cette incompétence fictive fait naître un sentiment de culpabilité, mais progressivement on aboutit à une réflexion sur les difficultés réelles d’exercice du travail que l’on pratique et sur les moyens de s’en protéger ou de les surmonter.

Pendant cette période, mon activité professionnelle est repartie, je ne me sentais plus en danger de précarité. J’ai donc pu prendre soin de moi, me reposer, et recommencer à prendre du bon temps…

 

Envie d’en savoir plus?

Découvrez le livre « Aux confins de l’épuisement professionnel » de Sophie Chassende.

Extrait et vente du livre sur www.surmenage.net